Echangisme mais lequel? Eté meurtrier ou été enchanteur?

3 11 2008

L’échangisme est une tentation légitime pour tous les couples en mal de renouveau au bout de plusieurs dizaines d’années de vie commune. Savoir si enfin nous avons fait le bon choix de partenaire dans la vie, et si nous formons un couple idéal, est une question que tout le monde peut se poser, à juste titre, à un moment ou à un autre dans sa vie. En effet quoiqu’on en pense, et quoiqu’on en dise, le temps « fait son oeuvre » autant en matière de sentiments que d’envie sexuelle, sauf exception qui bien sûr confirme la règle!

En matière d’échangisme il faut distinguer ce qu’on peut appeler l’échangisme intentionnel et programmé de l’échangisme occasionnel et opportuniste.

Il faut d’abord admettre que tous les deux sont honorables à partir du moment ou l’action est menée d’un commun accord entre les deux partenaires et que chacun ménage le respect de l’autre.

Nous ne parlerons pas particulièrement du premier cas qui s’inscrit dans une démarche volontaire et assumée, si ce n’est pour confirmer que celle ci peut accentuer deux issues contradictoires, l’union ou la désunion, mais dans un cas comme dans l’autre le résultat est sans appel. Précisons tout de même que l’échangisme n’est pas l’élément déclencheur d’un malaise important du couple, mais un élément réparateur ou accélérateur en sachant que les vraies causes de séparation sont en général bien plus profondes.

L’échangisme occasionnel et opportuniste se révèle complètement différent. C’est comme un élargissement de l’intimité du cadre familiale existant. La vie s’exerce en communauté dans une sorte de « bulle amoureuse » ou plusieurs personnes jouent le jeu de la séduction « en famille ». Les enfants des deux familles s’apprécient et sympathisent entre eux. Les deux familles se retrouvent régulièrement au complet pour partager des plaisirs de vie commune. Les parents flirts de façon discrète dans leur coin en échangeant leur partenaire sans difficulté de manière simple et naturelle. Les rapports qui s’établissent dans le couple illégitime sont alors constitués de moments troublants et merveilleux à la fois, tant ils respirent l’amour et le renouveau au sens large. Les rapports au niveau du couple légitime s’en trouvent également transformés et améliorés comme dopés par l’esprit de séduction qui est dans l’air. Dans ce contexte l’appellation « d’été enchanteur » qui caractérise cet état de fait apparaît tout à fait justifiée. Le film au titre du même nom diffusé le 31 Octobre 2008 et qui sera rediffusé le 8 Novembre 2008 à 15h40 sur ARTE traduit bien cette ambiance.

 

En conclusion, il est vrai que si l’échangisme occasionnel n’est pas la panacée en matière de raccommodage de couple, il n’en constitue pas moins une expérience intéressante à vivre.

(AM, le 3/11/2008

Publicités




Amour & Sexe… Le lien complice

16 10 2008

 
La tabou-génération
 

 

 

Les tabous sur le sexe sont un vieil héritage des anciennes générations, et pour le faire disparaître, il faudrait commencer par changer les gens! La génération des seniors d’aujourd’hui ayant vécu et subi durant de longues années tous ces tabous a du mal d’évoluer, et est très mal placée pour donner des conseils et des leçons aux plus jeunes. Tous ces hommes et toutes ces femmes de plus de 50 ans, souvent privés d’envie et de sexe, ont mis au placard toute forme de séduction, ce qui est le plus souvent la cause de leur mal. Dans le domaine de l’amour et du sexe, seule l’expérience du temps peut apporter de vraies réponses aux questions que l’on se pose. Mais le temps « fait son oeuvre » en réduisant les capacités de séduction et ne facilite pas la reconversion. En clair, il faudrait avoir vécu toute une vie pour avoir enfin compris, et savoir briser tous les tabous, mais là il sera définitivement trop tard.

L’hypocrisie généralisée
 
 

 

Le « sexe pur » est toujours reconnu comme une sorte de dégradation pour la femme, mais dont l’homme ne peut pas se passer « de façon vitale ». Les prostituées de la Rue St Denis sont toujours là, aux mêmes endroits et dans les mêmes conditions qu’il y a 50 ans. Les sites porno fleurissent, car le sexe en tant que « besoin » est toujours là. Tout le monde peut y accéder en un seul clic, et les messages d’avertissement, quand ils existent, font bien sourire. Le porno constitue une sorte de refuge pour tous les privés de sexe, et ils sont légion! Aujourd’hui les psys n’ont plus la cote, car ils ont dit tout et n’importe quoi, avec des contradictions flagrantes. A titre d’exemple: il y a 30 ans la masturbation n’était pas seulement considérée comme un péché, mais une source de dégradation et d’aliénation mentale irréversible, alors qu’aujourd’hui on en vente les mérites!

La méconnaissance du sujet
 
 

 

On diffuse des films d’amour « comme au cinéma » depuis des lustres, sans rien comprendre à l’amour et à ses conséquences. On dénigre les sites pornos sans savoir vraiment à quoi ils servent. L’information sur le sexe est ficelée, enfermée, cloîtrée dans les sexe shop, sur internet, ou dans les magazines pour adultes. On parle de libertinage sans explication et sans savoir réellement ce que cela signifie. On ne fait jamais le lien entre le sexe et l’amour comme si les deux mondes étaient étrangers. On fait un étalage de séduction par la pub et on s’accorde à penser que ce n’est pas une bonne chose. On multiplie les forum sexe pour essayer d’y voir clair avec des explications docteur qui finissent par couper l’envie. Pire encore, on en parle que pour faire peur avec la grand-messe sur le sida.

L’amour tendance platonique
 
 

 

L’amour, le vrai, doit être beau à tout prix. Le « bel amour »a toujours été platonique, même si y a eu dans le passé des poètes et des artistes qui on rivalisé d’adresse pour mettre à l’honneur la beauté du corps de la femme et les plaisirs qui vont avec! L’amour au sens noble a inspiré l’art et la culture, tandis que le sexe est toujours apparu comme une simple réalité banale, qui ne fait que concourir à la procréation. Cette vision noble de l’amour est naturellement incompatible avec le sexe, dont l’image apparaît aujourd’hui plus que jamais sale et dégradante, à cause notamment des films pornos ou l’hard-extrême à fait place à l’érotique-soft. Comment ces deux mondes peuvent-ils se rejoindre? La forteresse des sentiments constitue une riche et élégante Tour de Babel, au pied de laquelle le sexe tout court n’est que la consolation du pauvre.

La compleXité du seXe

 

 

 

Cette complexité du sexe réside dans le fait qu’il fait appel a des ressources de deux natures différentes: physique et mentale. Du coté physique il faut intégrer la notion d’âge, de forme physique, d’absence de stress, etc… Du coté mental il faut intégré la capacité d’avoir de l’imagination et des idées pour créer des fantasmes, des désirs, des envies. La masturbation est un exemple de « sexe pur et dur » qui développe fortement le coté mental et cérébral au détriment du reste. Elle peut jouer un rôle positif a condition de ne pas devenir exclusive et obsessionnelle car c’est incontestablement une forme de drogue. Elle ne peut remplacer le véritable acte sexuel qui offre des sensations toutes autres, et un plaisir en principe autrement plus large dans de bonnes conditions exemptes de frustration.

La question du physique et de l’âge
 
 

 

L’homme n’échappe pas à la nature et subi une évolution tout au long de sa vie, avec une forme sexuelle en adéquation avec sa forme physique, d’où pour un homme des besoins sexuels généralement plus importants entre 20 et 45 ans, ce qui est loin d’être toujours le cas chez la femme pour plusieurs raisons. Il y a là un premier déséquilibre avec d’importantes conséquences sociales. Il y a ensuite avec l’âge et surtout à partir de 50 ans une perte de forme physique pour l’homme, et simultanément une modification physiologique importante chez la femme. Cette perte de libido des deux cotés occasionne de vraies difficultés relationnelles. Cette situation n’est pas une fatalité à condition d’en avoir conscience, et de combler le manque du coté physique par une augmentation du mental, ce qui est parfaitement réalisable. A ce moment là, la compréhension et la complicité peut conduire à un véritable équilibre physico-mental condition idéale pour une sexualité riche et complète, souvent bien meilleure qu’en pleine jeunesse.

Le sexuel-amoureux mode d’emploi
 
 

 

Si l’on ne parle que du coté sexuel en faisant abstraction de l’amour et des sentiments, le premier but recherché serait de combler ce qu’on appelle « le besoin sexuel », à n’importe quel prix, et à n’importe quel âge. Pour l’homme cette satisfaction peut venir du fait de partager sa vie avec une femme sexuellement libérée, ou au pire d’avoir « à porté de main » des palliatifs de qualité. On dit que l’âge apporte la sagesse, mais pourquoi pas l’épanouissement « sexuel-amoureux » à condition de le vouloir? Dans ce sens, rechercher et développer « à deux » cette sensualité qui fait le lien entre l’amour et le sexe est un beau programme. Il y a bien sûr un chemin à parcourir, un apprentissage à faire, qui nécessite entre l’homme et la femme ce qu’on a inventé de mieux dans le « sexuel-amoureux »: la complicité.

(AM, 12/6/08)





Laeticia Douceur

13 05 2008

Aussi belle que fragile, la pureté des lignes de son visage autant que le léger vibrato de sa voix en font malgré elle une « icône » spécimen de « la femme douceur ».

Au grand dame de la presse people, notre « Johnny national » a en effet gagné le gros lot avec elle on peut le dire!

Comme si la tendresse et la douceur ne suffisait pas, c’est une épouse dévouée et amoureuse que nous avons pu voir à l’émission de Mireille DUMAS ce 5 Mai 2008, mais aussi une mère incroyable qui aurait bien voulu enfanter de tous les enfants du monde.

Et comme si cet amour conjugal et maternel ne suffisait pas, son action résolue contre la pauvreté et la misère dans le monde la rend encore plus généreuse et plus belle. Généreuse encore et jusqu’au boutiste au point de dire qu’elle veut s’affirmer dans cette voie même si son mari doit « en pâtir un peu ».

Voilà une belle preuve de caractère pour « la belle » dans ce concours de beauté parmi les belles qu’elle remporterait « haut la main » si sa fragilité n’était pas son seul véritable handicape. Oui Laeticia porte bien son nom, comme baignée dans un lait de douceur Laeticia est à la femme ce que le ciel est à la nature, tant elle éveille en nous un sentiment vrai de beauté pure.





Sans Sexe Solitude

17 04 2008

 

Voilà une nouvelle suite en 3 S, hélas pas aussi brillante que la bien connue Sea Sex and Sun.
Etats de chocs et révélations dans l’émission « Ça se discute » de Jean-Luc DELARUE de ce mercredi 16 Avril 2008 à 23h

Bienvenue dans la « sans sexe solitude community »

Merci Jean-Luc d’avoir mis le doigt sur ce drame rampant, vieil héritage de notre société, que la science et le modernisme n’ont pas réussi à juguler. La rupture consommée entre empire des sens et sentiments mériterait assurément un vrai débat.

Dommage bien dommage aussi, que ce sujet n’ait pu être évoqué qu’à une heure tardive, en sachant qu’il concerne tant de monde. Dans cette diffusion « discrète » on ne peut s’empêcher d’y voir encore une forme de fausse pudeur télévisuelle, vieille habitude hypocrite généralisée de la société autour du sexe et de l’amour. On ne sait même pas par quel bout prendre le sujet, tant cette détresse morale et affective est bien la pire de toutes.

Alors redisons le, et partons de cette réalité brutale: « selon un sondage IPSOS 40% des français annoncent vivre dans la solitude sexuelle et 1 quart d’entre eux déclare ne pas souffrir de ne plus faire l’amour ». Nous n‘allons pas nous apitoyer sur le quart qui ne souffre pas a qui nous souhaitons simplement nos meilleurs voeux de bonheur. Mais si nous calculons bien, cela fait tout de même presque 20 millions de personnes qui souffrent nuit et jour de ne pouvoir satisfaire leur véritable envie, c’est à dire qu’il ne vivent pas l’association de l’amour et du sexe telle qu’il l’ont imaginée!

Le mal d’amour-sexe est donc un vrai fléau de société! Faut-il donc minimiser la chose une fois de plus au nom de la sacro-sainte morale publique?

Il y a la manière d’exposer le problème et d’en prendre acte, et c’était grosso modo l’objet de cette émission, mais il y a encore là un vrai manque d’explication sur les causes, et surtout de propositions sérieuses pour le résoudre .

A quand les nouvelles « maisons closes »? Closes simplement parce qu’elle ne seraient pas conformes à la morale publique. D’un autre coté, des millions de sites pornographiques ne sont rendus légaux que par la présence d’une simple page d’avertissement, pas de quoi décourager celui qui a envie! même s’il doit utiliser les chemins de traverse. Et le comble c’est bien que tous ces sites ne rapportent pas un centime à l’état contrairement aux prostituées qui elles au moins payent des impôts!

Bravo encore pour cette émission, mais nous avons pu constater hélas, que même a renfort de psy, le mot « sensualité » ne faisait pas vraiment partie du vocabulaire des invités.

Erreur manifeste qui mérite de manifester notre désarroi. Et si toutes les médecine de l’esprit et du corps réunies étaient capables de voler à notre secours pour convenir enfin que c’est bien la sensualité et rien d’autre qui établit le lien entre l’amour « au sens noble des sentiments », et le sexe « au sens dépravé du plaisir ». Au sens oui! mais dans quel sens, et non dans tous les sens, avec un S comme les 3 S , encore, mais pas les mêmes, et dans l’ordre s’il vous plaît!

 





Politiquement femme

31 03 2008

Que peut-il bien rester d’une femme politique a qui on aurait retiré la politique? Une femme bien sûr! Mais quelle femme? Sa nature profonde de femme doit elle s’effacer dans ce contexte politique? ou au contraire s’affirmer pour le plaisir des yeux, pour le plaisir des hommes inévitablement, et pour le bonheur de tous, assurément!

3femmes.jpg

Femmes politiques

Disons le clairement la mode est aux « femmes politiques », politiquement correctes certes, mais terriblement femmes! Quel véritable lien peut-il exister entre Rachida DATI, Ségolène ROYAL, RAMAYAD ou encore Roseline BACHELOT?

Ségolène Femme, Rachida Glamour, « sont des mots qui vont si bien ensemble » comme dirait la chanson. Et dans ce palmarès Roseline BACHELOT n’est pas en reste. On aime ou on n’aime pas, mais on ne peut rester indifférent devant ses interviews au verbe tendancieux, ou le charme fait voler en éclats tous les critères de beauté.

Ainsi moi homme que je suis à la prochaine consultation électorale, comme tant d’autres, je ne cesserai pas de me poser la question, à savoir si mon vote n’est pas directement et fortement influencé par cette image de femme. De la à dire que la parité homme femme n‘est pas respectée, certainement! mais peut-être pas dans le sens ou on l’imagine. Le pouvoir de séduction d’une femme est en général supérieur à celui d’un homme. Même si vous pouvez me contredire sur ce point c‘est bien la nature qui veut ça et c’est bien ainsi, pardonnez lui!

carla-bruni.jpg 

Femme publique

De la femme politique à la femme publique (publiquement exposée) en général, il n’y a qu’un pas que nous pouvons franchir allègrement pour parler de la Première Dame de France qui a bien droit au chapitre elle aussi. Madame Nicolas SARKOZY, Carla BRUNI, ex chanteuse-manequin a été critiquée pour certaines « attitudes » attitudes… Attitudes de femme bien sûr.

Mais au delà de la jalousie ambiante et de la rétro-politique pour ne pas dire politique rétro, il faut bien convenir que cette image nous plaît par rapport à tout ce que nous avons pu voir dans le passé, et que l’image de la France n’a rien à y perdre mais tout à y gagner.

Si la belle du Royaume plaît tant au peuple de France ce n’est pas un hasard. La soif de « pipolisation » n’est pas la vraie raison de cet engouement. Il faut rendre à César ce qui est à César. Carla est simplement et toujours belle, dans n’importe quelle circonstance, et on aime! Femme politique, femme publique, ou femme tout court: Rachida glamour, Ségolène femme, Ramayad star à vous de juger!





A la frontière d’Eros… Question d’envie!

27 02 2008

Une invitation aux rêves et aux frissons, à la frontière de l’amour et du sexe qui débouche sur une vaste réflexion sur la façon d’envisager le lien entre pouvoir des sens et sentiments.

« Réinventer l’envie », pour rétablir enfin un lien naturel entre toutes les composantes de l’amour. Il s’agit bien là « d’envie » associée à notre droit d’exister et d’être heureux. Si la philosophie-beauté pouvait voler au secours du sexe-déballage pour préserver notre bien le plus précieux, à savoir « l’amour ad libitum », nous aurions enfin gagné nos gallons de séducteurs, et par la même notre stature d’homme aux yeux du monde.

frontierederos3.gif

L’amour et le sexe

De tous temps et en tout lieu il y a eu l’amour et le sexe. Il serait assurément plus juste de dire « l’amour OU le sexe », tant la distance entre ces deux mondes n’a fait que s’accentuer, et est bien présente aujourd’hui.Autrefois on pouvait dire que le sexe était bien tabou et interdit aux bons yeux de la société, même si l’hypocrisie caractérisée conduisait à mener de front une vie publique irréprochable tout en fréquentant les bordels.

Aujourd’hui la situation est quelque peu différente mais tout aussi hypocrite. On vous dira en effet que le sexe n’est plus tabou. La preuve: on trouve d’un coté ces multiples forums d’adolescents et de femmes ou « on se lâche » pour parler jour et nuit et sans limite, de sexe « à la mode docteur », tandis que de l’autre coté de plus en plus d’hommes rejoignent « les plaisirs solitaires » faciles devant des millions de films porno présumés interdits, et accessibles d’un simple clic, gratuitement ou presque.

La noblesse perdue

Pour parler de l’amour au sens noble du terme il fallait hier compter sur le théâtre et la chanson qui n’est plus (dans la noblesse bien sûr). Aujourd’hui il faut s’intéresser au cinéma, ou nous contenter de quelques rares forums et de maigres sites internet de poésie, ainsi que de romans à tendance très populaire ou les vrais sentiments ne font même plus recette.

Quand le rideau tombe sur Roméo et Juliette il nous reste la vision noble d’un amour-beauté chargé de sentiments, d’affection, de tendresse et de passion. Mais l’envolée amoureuse s’arrête souvent tout net, car Shakespeare n’avait pas vraiment envisagé la suite dans sa pièce. Dès lors sommes-nous vraiment prêts et décidés à jouer les prolongations, sans risquer de retomber à coup sûr dans la banalité amoureuse?

Y aurait-il donc une sensation de décalage entre cette pièce que nous venons de voir et le sexe-déballage de la société? Assurément l’imagination nous manque pour faire le lien entre sentiments et désir sexuel. La bestialité supplante facilement et partiellement l’amour, tant il est vrai que « le sexe tout cru » se doit de satisfaire à des pulsions naturelles, bien légitimes certes, mais incomplètes et insuffisantes à un vrai bonheur.

Les chemins de l’envie

L’amour et le sexe n’ont jamais été aussi distants et dissociés l’un de l’autre, alors qu’un lien naturel et éternel très fort devrait exister entre ces deux mondes. Nous faut-il donc étudier le comportement des sauvages pour faire un vrai retour aux sources dans ce domaine? ou utiliser plutôt notre matière grise, et surtout nos facultés créatives et imaginatives?

Explorer les nouveaux chemins de l’envie, mais aussi et surtout les partager avec celui ou celle que l’on aime, constitue la plus belle aventure humaine, et sans doute le moyen le plus sûr d’atteindre « l’amour heureux ». C’est à ce voyage intéressant, intelligent et agréable à la fois que nous vous convions, pour votre seul plaisir, d’abord!… suivez-nous à la frontière d’Eros

 Les meilleurs actualités issues des blogs